AXE I

ENSEIGNEMENT ET TRANSMISSION

I . SOUFISME, TRADITION ET ACTUALISATION

Les principales modalités d’intervention consisteront en séminaires, conférences, vidéos et stages ainsi qu’en pratiques spirituelles, cercles d’échanges et rencontres inter-spirituelles.

► QU’EST CE QUE LE SOUFISME, OU PLUTÔT : QU’EST CE QU’IL N’EST PAS ?

  • Doctrine Générale. (1/2 )

Comme l’ont toujours affirmé les maîtres soufis, avant de construire ou de reconstruire l’être humain dans son authenticité spirituelle, il faut d’abord déconstruire les illusions qu’il secrète. Cela s’applique a priori à notre perception du soufisme, qui est sujet à tant de préjugés : avant de cheminer sur cette voie, il faut d’abord envisager ce que le soufisme est et ce qu’il n’est pas, c’est-à-dire connaître ses fondements et ses objectifs.

  • Au Cœur de l’Islam ; le soufisme dans la culture islamique(2/2 )

L’enseignement soufi a été façonné au cours des siècles par différentes sensibilités spirituelles et voies initiatiques, elles-mêmes marquées par de grandes figures de la sainteté en islam. Ce parcours permettra de goûter l’expérience par l’histoire, et l’actualité des saints du passé.

► LA PSYCHOLOGIE SOUFIE : RETROUVER NOTRE NATURE PURE ORIGINELLE (Fitra).

Dans nos sociétés passablement déstructurées, le manque de repères peut donner le vertige. Beaucoup d’entre nous sont tel de grands blessés, issus des religions établies qu’ils ont vécues comme des carcans, voire des traumatismes. Il faut donc travailler à restaurer un équilibre psychique et mental. En ce sens, le soufisme a plus que jamais un rôle thérapeutique, car sa voie initiatique passe obligatoirement par un processus de déconditionnement psychologique personnel. Il consiste à se ‘‘désidentifier’’, à se débarrasser de toutes nos fausses identités (égotique, familiale, sociale, politique, professionnelle, et même religieuse…), qui nous font souffrir et amènent certains à des impasses dramatiques. Nous dégageons ainsi une liberté intérieure que nous ne soupçonnions pas en nous, et nous recouvrons notre identité métaphysique, notre « patrie originelle ».

► VIVRE INTÉRIEUREMENT L’UNICITÉ (Tawhîd).

Toute la charpente de l’islam est fondée sur l’attestation de l’Unicité divine, le Tawhîd. Mais qu’est-ce que la reconnaissance de cette Unicité implique en nous ? En suivant un processus graduel d’intériorisation, nous sommes amenés à passer d’une perception encore extérieure, et donc dualiste de l’Unicité (« je » et le Tawhîd, « je » et Dieu), à sa préhension intérieure, expérientielle, unifiante. Réintégrer l’Unicité implique en effet de dépasser les contradictions et les paradoxes inhérents à la nature humaine. Cette expérience demande un accompagnement : « Le Tawhîd est tel le feu : il n’investit pas une chose sans la brûler, et chasser d’elle ses impuretés ! », écrit le cheikh ‘Alâwî.

La démarche initiatique du soufisme ne se résume-t-elle pas à transmuer le témoignage exotérique de l’islam (shahâda) en contemplation directe, gustative (mushâhada) des réalités spirituelles ? Nous sommes aidés, dans cette opération, par notre témoin intérieur (shâhid). Mais, au fur et à mesure que se développe notre conscience spirituelle, nous réalisons que le véritable témoin en nous est le Témoin, Lui !

► QU’EST CE QUE L’EXPERIENCE SPIRITUELLE DANS LE SOUFISME ?

L’époque prête à la confusion entre les niveaux spirituel et psychique, et donc à ce qu’on appelle l’«ésotourisme ». En ce sens, la pratique – fondamentale chez les soufis – de l’invocation de Dieu et de ses Noms (dhikr) ne saurait être confondue avec la transe, que recherchent beaucoup d’occidentaux et qui relève plutôt du chamanisme, voire d’un chamanisme dégénéré. Dans l’expérience du dhikr, nous développons une supra-conscience, éprouver ce que l’on appelle le wajd, terme qui signifie « trouver » Dieu, trouver le vrai Être (al-wujûd). Or, trouver Dieu, c’est se trouver soi-même, c’est se relier à sa nature profonde, essentielle. L’expérience de la transe, quant à elle, détourne l’être de son axialité, et de la lucidité qui doit accompagner l’expérience spirituelle.

► ‘‘NOURRIR’’ L’ÂME : LE SOUFISME COMME ANTIDOTE AUX DIFFÉRENTES FORMES DU NIHILISME.

L’absence de sens, soit le nihilisme, atteint de nos jours l’Occident comme l’Orient, en manifestant des symptômes contradictoires mais en fait solidaires : le consumérisme et la fuite en avant techno-scientiste de type occidental amènent à la négation de l’humain autant que le djihadisme. Cette aberration réclame une médication puissante : une spiritualité consciente et responsable. Elle seule en effet propose une solution ‘‘verticale’’, et nous savons bien que tous les paramètres ‘‘horizontaux’’ (en physique, biochimie, écologie, etc.) sont dans le rouge en ce qui concerne l’humanité et sa vie sur terre.

AUTRES THÉMATIQUES À VENIR
  • Repères d’orientation (liberté ; autonomie ; juste milieu), et objectifs : paix ; bonheur ; transmission…) : maqasid al-Sharia.
  • Le symbolisme : ses règles de lecture.
  • Traduction des concepts métaphysiques et initiatiques en actes.
  • La relation de maître à disciple : tradition et actualité.
  • Le principe « Féminin » et la femme dans le soufisme.
  • L’expérience spirituelle dans la poésie et le chant soufis.
  • De l’amour à l’Amour.
  • Caractère algébrique de la formulation coranique (en rapport avec les règles de l’initiation).
  • Nature et but de l’Islam (point de gêne en religion, à toute obligation une dérogation possible, donner les moyens de réalisation jusque dans les situations les plus difficiles).
  • Développer sa conscience spirituelle : le témoin/Témoin intérieur (Shâhid).
  • L’adaptable et l’immuable (bid’ahasana et bid’adhalala) : Exo-éso.
  • Taqlid et Ittibâ‘ (imitation servile et conformité à l’esprit voire à la lettre) : L’ijtihâd spirituel (madhâhib).
  • Soufisme et physique quantique.
À PROPOS DE CRÉATION D’ÉMISSIONS VIDÉO HEBDOMADAIRES.

 

La Fondation utilisera les supports numériques afin d’assurer une présence sur les réseaux sociaux. Elle pourra ainsi être suivie par son auditoire, toucher régulièrement de nouveaux publics mais surtout transmettre un enseignement substantiel de base à tous ceux qui ne pourraient s’inscrire aux divers événements (conférences, séminaires…).

Les formats utilisés seront adaptés aux exigences de l’heure, du thème…

Les interventions viseront également à présenter et à diffuser les activités et les programmes de la Fondation, qui bénéficieront également d’annonces publicitaires. Une grille annuelle sera définie en début de chaque année.

Des événements ponctuels pourront être organisés en fonction de l’actualité. A ce titre, la Fondation se servira des réseaux pour annoncer leur organisation.


« Ce qui te voile le Réel,

c’est l’excès même de Sa proximité ! »

Ibn ‘Atâ’ Allâh


II . ACTION JEUNE GÉNÉRATION 

L’action « Jeune génération » se fera en partenariat avec humanitude.éducation. Elle s’articulera autour du projet « Sagesses universelles pour éduquer à la paix et au vivre ensemble ».

Ateliers d’éducation spirituelle en lien avec la vie quotidienne et le monde contemporain.

Elle sera pilotée par Nadia Sidhoum, responsable et coordinatrice du projet.

OBJECTIFS

Découvrir la richesse et l’universalité des sagesses du patrimoine culturel musulman en le croisant avec les sagesses d’autres traditions, pour :

  • S’ancrer dans le monde, ici et maintenant, en lien avec les enjeux contemporains
  • Devenir un citoyen responsable, développer son esprit critique, prendre du recul.
  • Travailler sur soi, en développant son humanité, afin de vivre en paix et en harmonie avec soi, et avec le monde qui nous entoure.

PUBLICS

Jeunes de 8 à 15 ans (2 groupes d’âges : 8 à 11 ans et 12 à 15 ans)

ATELIERS

Sur une demi- journée ou deux demi- journées consécutives, séances de 2 à 3h selon les thèmes et les publics.

ORGANISATION

Selon différents niveaux : découverte et/ou approfondissement.

CONTENU DU PROJET

1 . Exploration des sagesses soufies et universelles

 

Les sagesses soufies font partie des sagesses universelles : elles appartiennent au patrimoine de l’humanité et sont des trésors d’enseignement, des matériaux propices à l’élévation des consciences, à l’harmonie de l’Etre et au vivre ensemble. On les retrouve dans les maximes, proverbes, contes, chants, dans la culture orale et écrite…

Notre intention est de faire découvrir ce patrimoine immatériel aux jeunes générations en le croisant avec les sagesses d’autres traditions, et en l’actualisant par des situations vécues aujourd’hui, afin d’en extraire la dimension humaine constitutive de chaque être, de chaque situation.

En effet, les sagesses universelles sont une inspiration pour toutes les époques et aujourd’hui encore, dans un monde en perte de repères et de sens, où tout s’accélère, où la transmission des valeurs spirituelles demeure un enjeu essentiel.

Puiser en même temps aux sagesses du soufisme et du patrimoine d’autres traditions et univers historiques, géographiques, culturels est particulièrement enrichissant ; cet éclairage pluriel dans le temps et dans l’espace fait ressortir tout ce que nous avons en commun, ce que nous pouvons partager : notre humanité, une aspiration profonde à vivre en paix, à respecter l’autre, à coopérer…

Sous une forme apparemment simple ou complexe, les sagesses se révèlent peu à peu à qui sait les approcher : guides, boussoles vers le bel agir et le beau, aiguisant nos sens, réveillant notre Témoin intérieur, ouvrant un chemin plus serein en soi et vers l’autre.

2 . Mise en activité sous formes d’ateliers

 

L’atelier est un espace de réflexion et d’action à la fois individuelles et collectives, d’interprétations et d’échanges sous diverses formes, de mises en scène improvisées ou préparées, d’écriture, de création, dans lesquelles les participants mettent en pratique un ou plusieurs principes révélés par les sagesses. La quête de sens est le fil conducteur et s’exprime à tous les niveaux, d’étape en étape.

L’atelier est participatif et se nourrit des expériences de vie de chacun, les sagesses apportant un éclairage sur celles-ci, valorisant ou critique, activant la mémoire collective et individuelle. En privilégiant une démarche interactive, les jeunes deviennent les acteurs de l’exploration des sagesses, de leur interprétation et mise en jeu, de façon pratique, ludique, artistique.

Les principes de la communication non violente (CNV) dont le fondateur est Marshall Rosenberg et les travaux de Jacques Salomé viennent soutenir la démarche.

En transversal, l’atelier ouvre des portes sur les arts : la calligraphie, la peinture, la musique, la danse… Il développe notre sensibilité et au-delà notre capacité à nous découvrir, celle de découvrir le monde, dans toute sa beauté et sa complexité, la complétude et l’interdépendance.


« L’amour est un océan infini dont les cieux ne sont qu’un flocon d’écume. Sache que ce sont les vagues de l’amour qui font tourner la roue des cieux. Sans amour le monde serait inanimé.»

Djâllal ad-Dîn Rûmî


III . COURS DE LANGUE ARABE

Mise au point d’une méthode d’apprentissage originale de la langue arabe à partir de supports textuels variés : scripturaires (Coran, Hadith, Noms divins, formules de prières …), ou soufis (oraisons – awrâd, ahzâb) formules de dhikr, sapiences (hikam), traités et terminologie soufis…), en rapport avec la progression grammaticale définie pour chaque niveau.

Exploitation lexicale de ces supports et programmation d’activités langagières, pour favoriser un réinvestissement personnel au quotidien.

Renforcement des cours de langue arabe par des exposés de culture soufie, en vue d’un ancrage des connaissances linguistiques dans le spirituel.

Accompagnement personnalisé, et vivification en arabe des connaissances acquises.

NIVEAU INITIATION

► Apprentissage de l’alphabet arabe;

► Entrainement à la lecture et à l’écriture;

► Acquisition ’unités lexicales en vue d’une communication orale et écrite de base à visée spirituelle.

 

NIVEAUX ÉLÉMENTAIRES I ET II

► Etudes de textes spirituels de difficulté et de longueur croissantes;

► Compréhension de l’oral et de l’écrit et mémorisation des unités textuelles étudiées;

► Acquisition d’une grammaire arabe élémentaire en rapport avec les supports étudiés;

► Entraînements oral et écrit grâce à l’exploitation du vocabulaire spirituel étudié.

 

NIVEAUX INTERMÉDIAIRES I ET II

Suite du programme, selon le même principe.

 

 NIVEAU AVANCÉ

Suite du programme, selon le même principe.

QUELQUES THÉMATIQUES DE SÉMINAIRES LIÉS A L’ENSEIGNEMENT ET LA PRATIQUE DE LA LANGUE ARABE

Vivre le soufisme à travers sa terminologie arabe

► Invocations et vivification spirituelle du quotidien

► Sourates et versets coraniques centraux dans l’enseignement soufi

► La poésie soufie

► La littérature soufie des Sagesses (hikam)

► Noms divins et prénoms arabes

► L’alphabet arabe : symbolisme et valeur numérologique des lettres

 

Vidéos ; conférences ; séminaires thématiques (exemples : Retrouver notre nature pure originelle (fitra) – Vivre l’Unicité (tawhîd) – Le Prophète, modèle universel – Psychologie et soufisme…); stages.